Les enjeux d’économies d’énergie sont aujourd’hui de plus en plus au cœur des préoccupations des organisations. Soucieux de réduire et de réguler son impact environnemental, Projetlys a pour ambition d’atteindre sa neutralité carbone d’ici fin 2022.

Le GIEC définit la neutralité carbone comme la « situation dans laquelle les émissions anthropiques nettes de CO2 sont compensées à l’échelle de la planète par les éliminations anthropiques de CO2 au cours d’une période donnée ».

En d’autres mots, il s’agit de contrebalancer les émissions de gaz à effet de serre (GES) par des mesures visant à empêcher des quantités équivalentes de GES de se retrouver dans l’atmosphère. La somme de la quantité de CO2 émise et de la quantité de CO2 non relâchée dans l’atmosphère est donc nulle.

Si la neutralité carbone doit être un mouvement global pour avoir un impact planétaire, Projetlys s’est déjà positionné. La société travaille aujourd’hui à optimiser sa consommation énergétique. Un objectif est d’ores et déjà fixé : un bilan carbone neutre d’ici fin 2022.

Miniature Projetlys

Notre ambition : réaliser notre transformation écoénergétique et atteindre notre neutralité carbone d’ici fin 2022.

– Alexandre Lamotte & Patrick Dubois, codirigeants de Projetlys

Des mesures d’entreprise pour une transformation écoénergétique systémique

Afin d’atteindre son objectif, Projetlys déploie un ensemble de mesures d’entreprise concernant les services généraux. S’appliquant, par exemple, à la gestion de l’énergie, aux choix des fournisseurs, aux méthodes de commande ou encore à la gestion du matériel informatique ou téléphonique, elles permettront de limiter la consommation d’énergie qu’impliquent les activités de la société.

Une action majeure dans sa stratégie de décarbonation a déjà été appliquée : les données et applications Projetlys sont stockées dans des data centers Azure, dont Microsoft vise la neutralité carbone. Patrick Dubois, codirigeant de Projetlys, explique : « Auparavant hébergés sur site, le transfert des serveurs Projetlys a permis de réduire les émissions issues des activités de l’entreprise. La consommation énergétique d’un data center de Microsoft est bien plus optimisée que ne l’était notre salle serveurs locale. C’est donc aussi un moyen d’optimiser notre consommation. »

Une autre action est aussi en cours : s’alimenter via un fournisseur d’énergie verte. Projetlys décarbone ainsi une partie de son activité et veille également à limiter sa consommation électrique.

Modifier les usages : optimiser encore plus les usages des solutions Microsoft pour optimiser son bilan carbone

C’est également en modifiant les usages en interne que la société compte avancer vers sa neutralité carbone.

« Les mesures d’entreprise vont évidemment de pair avec la modification des usages et la sensibilisation de nos collaborateurs et collaboratrices, souligne Alexandre Lamotte, à la tête de Projetlys.

Au cœur du dispositif, une question clé : comment influencer l’impact carbone en utilisant mieux les solutions Microsoft ?

Et pour impliquer les équipes, des sessions de sensibilisation seront proposées au cours des prochaines semaines. Sous forme d’ateliers, elles permettront d’en savoir plus sur les pratiques qui consomment le plus d’énergie et d’apprendre ou de se rappeler des bons gestes.

« Il s’agit de la partie la plus visible pour nos équipes. Activer la vidéo sur Microsoft Teams, mettre une pièce-jointe d’un courriel plutôt que dans un espace partagé, ce sont des gestes qui, mis bout à bout, ont un impact carbone important. Faire des visioconférences avec son téléphone portable génère ainsi 2,6 fois plus de carbone que le faire depuis son poste de travail. Bien sûr, l’idée n’est pas de tout arrêter, mais plutôt de mesurer nos actions pour faire les meilleurs choix dans chaque situation », ajoute Patrick Dubois. Fort de son expertise Microsoft et de son expérience de décarbonation, Projetlys peut également accompagner ses clients sur l’optimisation de leur empreinte carbone.

Projetlys, laboratoire du groupe Blue Soft

Depuis 2016, Blue Soft veille au grain quant à son empreinte carbone. Le groupe comptabilise ses émissions de CO2 via une plateforme de calcul, pour chacune de ses actions et activités. Grâce à cette démarche, le groupe est à même de déployer une stratégie de compensation de son empreinte carbone, à travers des mesures de financement de projets de développement et de reforestation dans le monde.

Membre depuis 2018 du Global Impact, le groupe Blue Soft s’est ainsi engagé à limiter son empreinte carbone. De plus, il entend renouveler ses engagements sociétaux et environnementaux, en déployant, dès janvier 2022 sa nouvelle politiques RSE.

Avec la décarbonation de Projetlys et le renouvellement de la politique RSE du groupe Blue Soft, les engagements des deux entités se trouvent ainsi parfaitement alignés.

Contactez-nous
Consultez notre Livre Blanc ! Petit guide Azure pour votre quotidien d'entreprise

A propos de l'auteur : Team Marketing

Partagez l'article !

Aller en haut