Quand on souhaite se diriger vers le cloud, on pense aux avantages qu’il offre. La disponibilité des données, la rapidité ou encore la sécurité peuvent venir en tête. Cependant, comme toute solution, le cloud représente des coûts pour l’organisation qui l’utilise. La gestion de ces coûts fait partie des piliers fondamentaux des solutions cloud. C’est pourquoi aujourd’hui, on parle de FinOps (approche cadrée de la gestion des dépenses dans le cloud). Cette approche a fait naître un nouveau métier, celui de Financier des Opérations, dont la tâche est indispensable pour contrôler les coûts de manière pérenne au sein de l’organisation qui migre dans le nuage. Justement, pour permettre aux structures professionnelles de respecter leur budget tout en se dirigeant vers le cloud, Microsoft met gratuitement 2 outils à leur disposition. Ceux-ci sont très utiles pour estimer les coûts de consommation dans Azure.

Estimer les coûts des produits Microsoft Azure

Le premier outil mis à disposition par Microsoft est la calculatrice de prix (accessible ici). Grâce à elle, il est facile d’obtenir une estimation du coût mensuel des différents produits disponibles dans Azure. Il suffit d’ajouter le produit concerné pour voir l’estimation se faire en temps réel. Il peut s’agir de bases de données (comme Azure SQL Database), d’intelligence artificielle (comme Azure Cognitive Services), de conteneurs (comme Service Azure Kubernetes) ou simplement d’un annuaire (Azure Active Directory).

Prenons l’exemple de machines virtuelles. En choisissant l’option, un premier prix s’affiche. Selon les besoins, on peut demander un hébergement dans un datacenter en France ou dans une autre région. Le coût dépend de la région choisie. On peut modifier l’instance (taille), le type (Windows ou Linux) et d’autres éléments. L’estimation immédiate permet de choisir les meilleures options pour ses besoins.

Ensuite, différentes options d’économie sont disponibles : à l’utilisation, réservation d’un an et réservation de 3 ans. Elles peuvent modifier de manière importante le coût initial (dans notre exemple, jusqu’à 72% de baisse).

Enfin, on sélectionne le type d’assistance souhaité et le type de contrat souhaité ou possédé. Une fois l’ensemble des informations renseignées, on connaît immédiatement les frais initiaux et le coût mensuel. Estimer les coûts des produits Microsoft Azure est donc simple et rapide ! Bonus, l’estimation faite peut être exportée.

 

Calculer les économies réalisées en migrant vos charges de travail dans Microsoft Azure

Une autre façon d’estimer les coûts dans Microsoft Azure est de comparer les coûts des charges de travail actuelles avec ceux dans le cloud. Pour cela, il existe un autre outil, poétiquement appelé « Total Cost Ownership » (TCO) ou Outil de calcul du coût total de possession (disponible ici). Celui-ci permet de faire une estimation du coût total actuel d’une infrastructure installée en local et de comparer ensuite le coût total en cas de migration dans Microsoft Azure.

La première étape d’utilisation consiste à renseigner les détails des workloads locaux. Il faut entrer les informations sur les serveurs, la base de données, le type de stockage et les besoins en bande passante.

La deuxième étape sert à affiner la future estimation en personnalisant les différentes valeurs proposées. Par exemple, on peut sélectionner la géoredondance des données. L’outil va plus loin en donnant un coût moyen de l’électricité ou même les coûts liés au personnel informatique. On peut également ajuster, si souhaité, les coûts estimés des logiciels ou encore de la mise en réseau.

Une fois tout renseigné, il reste la troisième et dernière étape : afficher le rapport. Le TCO édite un rapport personnalisé qui indique si et combien il est possible d’économiser. Le rapport s’adapte en fonction de la plage choisie (de 1 ans à 5 ans). Il contient de nombreux graphiques et tous les détails importants. Comme pour le premier outil, l’estimation peut être enregistrée et partagée.

Comme indiqué précédemment, l’estimation initiale n’est que la première étape de la gestion des coûts des solutions cloud. Le contrôle et la maîtrise des dépenses doivent être faits en permanence pour confirmer ou infirmer les hypothèses de départ et optimiser les coûts liés au cloud. Tout cela peut être fait grâce à un autre service du cloud Microsoft : Azure Cost Management (plus d’informations sur ce produit ici).

Pour continuer à vous renseigner sur les coûts dans Microsoft Azure, nous vous conseillons de lire notre article dédié à la maîtrise des coûts grâce à la gouvernance.

Contactez-nous