Azure, ce n'est pas que de la Virtual Machine
Azure, ce n’est pas que de la Virtual Machine !
17 juin 2019
Retour d'expérience de Seqens sur l'accompagnement Projetlys
Retour d’expérience de Seqens sur l’accompagnement Projetlys
25 juin 2019
Voir tout

Cloud et collectivités : est-ce un bon mariage ?

Cloud et collectivités : un bon mariage ?

Cloud et collectivités : un bon mariage ?

Comme dans d’autres secteurs d’activité, les collectivités s’embarquent dans une transformation numérique. Naturellement, le cloud s’offre à elles. Pourtant, certaines collectivités doutent de son intérêt pour répondre aux enjeux du secteur public, s’interrogent sur le coût et les bénéfices, s’inquiètent concernant le lieu d’hébergement de leurs données et leur sécurité ou appréhendent les ressources et le temps nécessaires à son adoption. Ces questions sont légitimes. Nous avons demandé à Remy Bovi, expert Azure travaillant au quotidien avec des collectivités chez Projetlys, d’y répondre.  

Quelle est l’utilité du cloud pour les collectivités ? 

« Azure est un ensemble d’outils qui va notamment permettre aux collectivités de bénéficier d’une souplesse de déploiement, d’une souplesse d’administration. Elles ont une plate-forme disponible à tout moment. Grâce à cela, les collectivités peuvent s’interconnecter pour communiquer entre elles, se fédérer, partager de l’information. Elles peuvent échanger entre elles au niveau applicatif, au niveau de la fédération des identités, au niveau de leur messagerie. Elles gagnent en rapidité et en flexibilité. Avec le cloud Azure, elles bénéficient d’un socle souple, efficient, évolutif, qui comprend un ensemble de fonctions complémentaires » explique Remy. Il ajoute : « Les collectivités peuvent faire le choix de l’hybridation. Elles peuvent bénéficier de la puissance d’Azure en continuant à capitaliser en interne, en conservant leur datacenter (ou cloud privé) et en ayant accès à des nouveaux services à la demande grâce au cloud public. Ces derniers leur donnent plus de flexibilité, notamment pour s’adapter aux nouveaux usages (comme le travail en mobilité) et aux demandes des services métiers, comme la mise à disposition d’applications. »  

Le cloud est-il forcément synonyme d’hébergement à l’étranger ? 

« Microsoft dispose de 4 datacenters sur le sol français, 3 en région parisienne et un dans le Sud. Cela permet aux collectivités qui choisissent le cloud Azure de s’assurer de la disponibilité de leurs données en France, un point très important pour elles » 

 

Qu’en est-il de la disponibilité des données et de la sécurité ?  

« Le cloud permet d’accéder aux données 24/24 et 7/7. Leur résilience dans Azure est très importante. Les collectivités sont assurées que leurs données sont sauvegardées et constamment disponibles, répliquées dans les datacenters français. En ce qui concerne la sécurité, Microsoft dispose de nombreuses certifications (RPGD, ISO 27001…). L’hébergeur a également créé une gamme de services spécifique à la sécurité : Azure Security Center, Azure Sentinel et Azure Monitor. Ces briques permettent la supervision et le contrôle en temps réel des infrastructures. S’il y a intrusion dans le Système d’Information, les outils la détectent et l’attaque peut être contrée immédiatement. Autre point, les données hébergées sont cryptées. L’encryption (qu’on appelle aussi le chiffrage) des données et la sécurité étant des atouts majeurs du cloud Azure, les collectivités peuvent se rassurer quant à la protection de leurs données ».   

 

Le cloud Azure donne-t-il un avantage financier aux collectivités ? 

« Azure va permettre aux collectivités de rationaliser leurs coûts, de faire des économies sur des mois, des années, en permettant de recentraliser leur Système d’Information dans un seul et même cloud, de le rendre disponible et de surveiller leur consommation au jour le jour. » 

Vous faites partie d’une collectivité et vous souhaitez en savoir plus sur ce que le cloud peut vous apporter ? Contactez-nous pour en discuter !